Pratique de l’Aïkido

L’Aïkido est un art martial d’origine Japonaise créé par une synthèse des arts de combat anciens et inspiré par des éléments philosophiques de non violence.

Cette discipline du corps et de l’esprit a été fondée par Ô Senseï Morihei Ueshiba (1883 à 1969), vers le milieu des années 1920.

Nul ne peut m’enlever ma force puisque je ne m’en sers pas.

Ô Senseï

3 Kanji forment le mot Aïkido

: représente l’harmonie, la coordination, l’union.

Ki : englobe la force de vie, la puissance intrinsèque, l’énergie, le Souffle vital.

Do : signifie l’étude, la recherche, la voie, le chemin.

Plusieurs pratiques

La pratique à mains nues

Pendant les cours, les élèves observent l’enseignant faire la démonstration d’une technique et travaillent ensuite avec un(e) partenaire pour la répliquer. Ils améliorent ainsi leur technique et leur compréhension de l’art. Le mouvement, le positionnement, la précision et le rythme sont tous des aspects importants dans l’exécution des techniques. Les élèves gagnent également en souplesse et adaptation en les appliquant. La pratique la plus enseignée est celle où les deux partenaires sont debout (tachi waza).

La pratique à genoux

Les Japonais vivent beaucoup assis à même le sol, ils ont donc développé des techniques pour pouvoir faire face à une attaque alors qu’ils sont assis. Les mouvements peuvent donc se faire lorsque les deux partenaires sont à genoux (suwari waza), ou bien lorsque l’attaquant (Uke) est debout et le défenseur (Tori) est à genoux (Hanmi handachi waza).

La pratique des armes

L’Aïkido comporte l’études du maniement d’armes en bois : le sabre Bokken, le bâton moyen Jo et le couteau ou Tanto.

La pratique des armes permet d’appréhender différentes distances face à un ou plusieurs partenaires, de travailler une attitude correcte et de vaincre l’appréhension des armes. Cet apprentissage est donc complémentaire à la pratique à mains nues.

Respect & attitude

L’efficacité martiale de l’Aïkido ne réside pas dans l’agressivité mais dans l’attitude. C’est ainsi que l’Aïkido peut se prétendre à la fois martial et non-violent, il n’est pas nécessaire d’être violent pour avoir une justesse martiale, c’est même contre-productif.

Qualifié comme l’Art de la Paix par son fondateur Ô Sensei Moriheï Ueshiba, l’Aïkido est une discipline se pratiquant dans un esprit tranquille, dénué d’agressivité, puisque le relâchement et l’accomplissement personnel passent par une meilleure maîtrise de soi.

Pratiqué régulièrement, l’Aïkido développe confiance en soi, intuition, non violence et vigilance.

L’Aïkido pour les enfants et les adolescents

Les enfants et l’Aïkido

Basé sur le jeu, le cours d’Aïkido organisé pour les enfants vise avant tout à constituer un groupe uni et soudé d’individus pratiquant le même Art Martial.
Les âges et les gabarits présents sur le Tatami peuvent apparaître comme très différents, mais nous ne sommes pas emprisonnés par un concept d’efficacité immédiate et compétitive.
Il en résulte au contraire une complicité et une entraide intergénérationnelle qui cimentent le groupe, adoucissent les humeurs des uns et attisent la vigueur des plus timorés.

Les enfants sont amenés progressivement à observer, analyser et intégrer une nouvelle relation à l’autre et à soi même, au Sensei (Maître d’Aïkido représentant l’autorité) et à l’environnement (Dojo et Tatami, espace de pratique) par le biais de l’Étiquette (règles de conduite issus du code moral des Samouraïs et réactualisées pour les rendre applicables de nos jours).
La pratique de l’Aïkido développe l’enfant sur les plans physiques, kinesthésiques et physiologiques par des exercices variés et sur le plan psychique et mental en renforçant ses capacités d’écoute, de visualisation, de concentration et d’attention.

Les adolescents et l’Aïkido

Quelle que soit sa durée, l’adolescence représente toujours une longue et bouleversante période de transition, semée d’embûches et de « crises ».

En transition entre des statuts et des enjeux différents, l’adolescent sera amené à trouver sa “Place “dans un groupe hétérogène où l’Adulte et l’enfant se côtoient.

Sans compétition,l’Aïkido ne met pas la pression sur le pratiquant et sur l’Ado mais les enchaînements vigoureux qu’il propose incite l’individu à se dépasser au contact des autres et à accepter les modifications physiques et mentales relatives à son changement d’ âge .

La place du Jeu dans l’Aïkido

Le Jeu est un élément essentiel dans le processus d’acquisition et de développement de l’Individu.
Dans un cadre où les Règles de Vie sont ritualisées par un Code de bonne conduite appelé Étiquette , les Enfants peuvent se sentir à la fois libre de se réaliser pleinement mais sont aussi rassurés par la présence des Enseignants dont l’objectif est la transmission de leur Art Martial en tant qu’Art de Vie.

Il n’y a pas d’âge bien-sûr pour commencer, il n’y a que l’envie de Pratiquer un Art Physique visant à développer l’Esprit.

Mens sana in corpore sano” est une citation extraite de la dixième Satire de Juvénal. On la traduit ainsi : “un esprit sain dans un corps sain”.

Ces cinq mots ont parfois été détournés de leur sens premier par la suite. En effet, la notion de “mens” en latin ne concerne pas la spiritualité mais concerne bien une santé mentale, l’intelligence (propos issus de l’encyclopédie Wikipedia)

Voila exactement ce que nous tentons de faire pour chacun et au rythme de chacun des pratiquants, sachant qu’un des grands avantages de L’ Aïkido, c’est son absence de compétition sportive.

La seule Compétition que nous envisageons c’est celle de nous-même sur nous-même, grâce à l’émulation créée par la pratique avec les autres Aïkidokas et qui permet de repousser nos propres limites.

Le code moral du pratiquant d’Arts Martiaux

Tous pratiquant doit acquérir les qualités suivantes :

  1. l’humilité
  2. le sens du respect
  3. la maîtrise de soi
  4. le courage
  5. la bienveillance et la compassion
  6. la politesse
  7. la sincérité
  8. la loyauté
  9. la rectitude et le sens de la justice
  10. le sens de l’honneur

Les obligations du pratiquant d’Arts Martiaux

  1. préserver la paix, répandre l’esprit d’humanité et d’amitié
  2. préserver la Vie et la Nature
  3. protéger celles et ceux qui sont dans une situation de faiblesse contre l’oppression, la cruauté
  4. donner de l’espoir à celles et ceux qui n’en ont plus
  5. faire preuve de générosité et d’esprit chevaleresque
  6. ne pas faire de mal aux autres (interdiction de voler, violer, faire usage de la violence, détruire…)
  7. apprendre tous les jours, de tous

Les 6 bonnes raisons de pratiquer l’Aïkido

  1. Pour la santé un art du mouvement
  2. Pour l’ épanouissement spirituel et mental, un Art enseigné par un Maître qui transmet la philosophie en même temps que les techniques.
  3. Pour se défendre : un art Martial de défense mais pas d’Attaque
  4. Pour se défouler
  5. Pour acquérir plus de confiance en soi
  6. Pour être avec les Autres dans un groupe uni et convivial
%d blogueurs aiment cette page :